Vous êtes ici : Accueil > Actions dans l’Académie > Les actions suivies par la Cellule > 5- Archives > 2013-2014 > Remotivation en classe de 1ère STG/Accompagnement personnalisé
Publié : 31 octobre 2011

Remotivation en classe de 1ère STG/Accompagnement personnalisé

LYCÉE GÉNÉRAL ET TECHNOLOGIQUE GUILLAUME LE CONQUÉRANT

ALLÉE DE LA COTE BLANCHE
76170 LILLEBONNE
tél : 02 32 84 13 50
fax : 02 32 84 13 69
0760072r@ac-rouen.fr

Personne contact :
Laurence SCHIRM, enseignante de lettres
laurence.schirm@ac-rouen.fr

CARACTÉRISTIQUES DE EXPÉRIMENTATION

Domaines de l’expérimentation :
Axe 2 (l’interdisciplinarité) et 3 (l’organisation pédagogique de la classe, de l’école ou de l’établissement) de l’article 34

Durée de l’expérimentation :
2011-2012, éventuellement reconductible avec redéfinition des objectifs et modalités à la rentrée 2012 pour accompagner l’introduction officielle de l’AP en 1ère STG.

Lien avec le Projet d’Établissement :
LE PROJET EXPÉRIMENTAL S’ARTICULE PRINCIPALEMENT AVEC TROIS GRANDES ORIENTATIONS :
ORIENTATION N°3 « CONSOLIDER LA PRISE EN CHARGE INDIVIDUELLE DES ÉLÈVES SUR LE CHAMP SCOLAIRE »
ORIENTATION N° 4 « DOTER L’ÉTABLISSEMENT D’UNE VÉRITABLE POLITIQUE D’ÉDUCATION A L’ORIENTATION »
ORIENTATION N°6 « APPORTER AUX ÉLÈVES UNE ÉDUCATION CITOYENNE »

Constat :
Les élèves (environ 20 % des décisions de fin de 2nde) entrent souvent dans cette voie technologique parce que la filière générale semble pour eux trop difficile.
Pour la série technologique, le travail en commun entre les enseignants des matières générales et technologiques n’est pas facilité par une configuration des lieux identifiant clairement un pôle technologique éloigné du pôle général.
Parallèlement à une réflexion sur la prise en charge de la filière STG au lycée, la réforme du lycée a permis de pratiquer l’AP en seconde. Cet accompagnement a semblé particulièrement intéressant auprès de trente élèves, ayant choisi d’intégrer la voie technologique à la rentrée 2011, qui ont suivi en mai 2011 une séquence d’AP destinée à leur faire prendre conscience des attentes de cette série, tant en termes de savoir-faire que de savoir être. Cette séquence a semblé bénéfique et d’autres expériences concluantes en AP de seconde tendent également à supposer que les élèves de STG du lycée seraient les premiers à tirer profit d’un accompagnement personnalisé en première.

Public visé :
L’expérimentation concerne une classe de 1ère STG.

Objectifs à atteindre :
Lutter contre le décrochage scolaire et l’absentéisme.
Changer l’image de la filière STG au sein de l’établissement.
Amorcer une volonté de travailler par projet d’équipe dans l’intérêt de ces élèves.

Sous objectif :
Expérimenter une forme d’AP avant sa mise en place officielle, notamment afin de juger si les directions entérinées pour l’AP en 1ère générale (dont le « soutien et l’approfondissement des compétences disciplinaires dans les disciplines dominantes de la série ») sont pertinentes en 1ère technologique ; on peut en effet penser que l’AP en série technologique pourrait être avec profit un carrefour entre les matières générales et technologiques, et que l’aide au raisonnement ou l’incitation à l’investissement personnel y ont davantage leur place que dans les filières générales.

DÉMARCHE GÉNÉRALE DU PROJET
L’expérimentation consiste à poursuivre la recherche pédagogique entreprise en seconde autour d’un travail par compétences transversales ; elle nécessite également une réflexion sur le mode d’évaluation.
Le savoir-faire et le savoir-être seront travaillés sur des créneaux d’AP inscrits à l’emploi du temps en fonction des priorités et objectifs déterminés par l’équipe pédagogique de la classe engagée dans le projet.

Modalités de mise en œuvre :
• La prise en charge par un professeur de la classe de deux heures d’accompagnement personnalisé hebdomadaires inscrites à l’emploi du temps.
Ces heures sont vouées au travail de compétences transversales nécessaires à la réussite.
Dans un premier temps, afin de bien prendre en charge les élèves et d’anticiper le risque de réactions négatives face à ce qu’ils jugeront être « des heures en plus », on prendra la classe par demi-groupe sur une seule heure hebdomadaire par élève ; puis, la composition du groupe et la fréquence hebdomadaire varieront en fonction des besoins.
Chaque membre de l’équipe éducative engagé dans le projet peut également intervenir ponctuellement en AP, seul ou avec le professeur habituellement chargé de l’AP.
• La concertation et l’harmonisation des attentes et des objectifs auprès de la classe par l’équipe éducative engagée dans le projet (un enseignant de matières technologiques, trois enseignants de matières générales, la Conseillère pédagogique d’éducation, la conseillère d’orientation, la proviseure-adjointe).
Cette concertation est essentielle pour déterminer les compétences à travailler et accompagner l’évolution de la classe ; elle doit permettre à l’AP d’apparaître comme un carrefour où se croisent les disciplines, la vie scolaire, l’orientation pour rendre l’élève conscient du parcours cohérent qu’il construit grâce aux différents adultes de l’établissement.

Équipe engagée :

- Mme Sylvaine Mocko-Douard, enseignante de droit et d’économie : professeur principal de la classe.

- M. Yann Le Hérissé, enseignant d’histoire-géographie : intervenant ponctuel en AP, harmonisation des exigences et attentes en matières générales, recherche d’une pédagogie adaptée mise en pratique également dans le cours de Lettres.

- M. Benoît Hérouard, enseignant de mathématiques : harmonisation des exigences et attentes en matières générales.

- Mme Anne-Catherine Chaumont, CPE, intervenant ponctuel en AP, suivi en vie scolaire, citoyenneté.

- Mme Nathalie Boquelet, COPpsy, intervenant ponctuel en AP, orientation.

- Mme Laurence Schirm, enseignante de Lettres : en charge des deux heures d’AP hebdomadaires, concertation, harmonisation avec les collègues de mathématiques et d’histoire géographie, recherche d’une pédagogie adaptée mise en pratique également dans le cours d’Histoire-géographie.

- Mme Jocelyne Dubuc, Proviseure Adjointe : soutien des actions de l’équipe engagée au sein du lycée (suivi, conseil de classe, renforcement dans la recherche de cohésion, mise en place de temps de concertation…), et en lien avec l’extérieur (partenariats).

Moyens mobilisés par l’établissement :
72 HSE
Financement de quelques sorties pour des spectacles culturels.

Partenariat :
L’Ecole de Management du Havre représente une éventuelle poursuite d’études possible et ambitieuse : recrutement en post-bac sélectif et/ou à l’issue d’une CPGE technologique.

ÉVALUATION DE EXPÉRIMENTATION
LES EFFETS ATTENDUS
On attend de cette expérimentation une plus grande implication des élèves dans leur année de première et une réelle prise de conscience des enjeux liés au milieu et au parcours scolaires

LES INDICATEURS DE RÉSULTATS RETENUS
Taux d’absentéisme, en particulier aux devoirs.
Fréquence des actes d’indiscipline.
Évolution des résultats sur l’année.
Réussite à l’EAF.

Lire le bilan 2011-2012 sur Expérithèque