Vous êtes ici : Accueil > Actions dans l’Académie > Les actions suivies par la Cellule > 5- Archives > 2013-2014 > Aide aux élèves en grande difficulté de lecture
Publié : 31 octobre 2011

Aide aux élèves en grande difficulté de lecture

LYCÉE PROFESSIONNEL DESCARTES

1575 BOULEVARD NELSON MANDELA
76401 FÉCAMP
tél : 02 35 10 24 24
fax : 02 35 10 24 29
0760036b@ac-rouen.fr

Personne contact :
MARTINE BRANDY, PLP Mathématiques sciences
martine.brandy@ac-rouen.fr

CARACTÉRISTIQUES DE EXPÉRIMENTATION

Domaines de l’expérimentation (et dérogations éventuelles) :
Axes 1 (l’enseignement des disciplines) 2 (l’interdisciplinarité) et 3 (l’organisation pédagogique de la classe, de l’école ou de l’établissement) de l’article 34
Les élèves sont sortis d’un cours dans le cadre d’un accord avec la famille et l’équipe pédagogique.
La prise en charge est individuelle : un intervenant prend en charge un élève.

Début de l’expérimentation :
2011-2012, une année reconductible.

Lien avec le Projet d’Établissement :
Aider les élèves à réussir
Lutter contre le décrochage scolaire et la sortie sans qualification
Développer l’effort nécessaire aux progrès

Constat :
De nombreux élèves ont de grosses difficultés de compréhension, repérées dans toutes les matières.
Leur compétence en lecture a été vérifiée. Tous déchiffrent mais certains sont très lents et buttent sur de nombreux mots : ils perdent le fil de la lecture et la possibilité de comprendre le sens.

Le test a été passé auprès de 186 élèves ; 20% d’entre eux ont un MCLM (nombre de Mots Correctement Lus par Minute) inférieur à 130.
130 correspondrait pour un élève de 3ème à un MCLM de lecteur précaire, c’est à dire repéré pour avoir 3 ans de retard en âge lexique.

3ème DP6 : 8 élèves sur 19, soit 42%
1ère et 2ème années de CAP : 15 élèves sur 54, soit 27,7%
1ère année de BAC PRO : 14 élèves sur 113, soit 12%.

La remédiation a été expérimentée sur l’année 2010-2011 pour des élèves ayant un MCLM inférieur ou égal à 100 (7% des élèves testés, en 3DP6 et CAP).

Public visé :
Élèves de CAP et de 3ème DP6

Objectif à atteindre :
Fluence de lecture : capacité à lire avec aisance, rapidement, sans erreurs et avec une intonation adaptée. C’est une compétence cruciale qui permet de lire sans effort, favorisant ainsi l’accès à la compréhension.
Sous objectif :
Au delà des progrès scolaires et relationnels, nous espérons que ces élèves découvriront le plaisir de la lecture.

DÉMARCHE GÉNÉRALE DU PROJET

Prise en compte en lycée professionnel des difficultés de lecture de façon directe, spécifique et individuelle.

Utilisation de la méthode « FLUENCE » mise au point et testée par l’équipe COGNI-SCIENCES (Université de Grenoble), dirigée par Michel ZORMAN, à partir de diverses études universitaires.

On fait passer un test de lecture aux élèves, avec un texte « calibré », afin de mesurer leur MCLM (Mots Correctement Lus par Minute) ; on considère qu’un lecteur efficace (ou fluent) en 6ème a un MCLM supérieur ou égal à 130 ; un adulte bon lecteur est à 225-250.

Les élèves dont le MCLM n’est pas satisfaisant compte tenu de leur âge, bénéficieront de la méthode : séances individuelles, régulières et rapprochées de lecture chronométrée.

Chaque séance (3 à 4 fois par semaine) dure 15 à 30 minutes maximum et comporte lecture et explicitation de ses erreurs par l’élève ; pour être efficaces, les séances se poursuivent sur 12 semaines, à raison d’un nouveau texte chaque semaine.

Les élèves sont sortis d’un cours dans le cadre d’un accord avec la famille et l’équipe pédagogique. La prise en charge est individuelle : un intervenant prend en charge un élève.

Modalités de mise en œuvre :
Test de repérage avec donnée sur la rapidité et l’efficacité de lecture
Suivi individuel
Bilan avec l’élève
Bilan avec les enseignants des disciplines
Compliments aux élèves même si les résultats ne suivent pas partout. (Mise en évidence des compétences travaillées et plus ou moins lentement acquises)

Calendrier prévu :
12 semaines minimum.
On peut poursuivre plus longtemps si l’élève est en grande difficulté et si les résultats sont estimés bénéfiques par l’équipe pédagogique et par l’élève que l’on rend acteur de sa formation.

Test de lecture en début d’année pour tous.
Sélection des élèves à suivre et début des séances dès le début du mois d’octobre.
Évaluation des résultats au bout de 12 semaines et transmission à l’équipe et aux familles.
Évaluation intermédiaire : référent / élève.
Possibilité de poursuivre pour certains élèves qui en formulent la demande et en fonction des disponibilités.

Équipe engagée :
Enseignants et documentalistes.
Une personne prend en charge un élève après repérage effectué par le coordonnateur du projet, enseignante de mathématiques sciences.
Les personnes engagées dans cette action sont mobilisées du test de lecture à la prise en charge puis à l’évaluation des résultats.

Partenariats :
La démarche ayant été initiée cette année, il n’y a pas eu de partenariat mis en place avec l’extérieur.
Cependant le lycée mène la lutte contre l’illettrisme et le travail sur les compétences de base en axe 1 de l’accompagnement personnalisé en seconde en 2011/2012.
Dans ce contexte, les élèves seront pris en groupes et non individuellement et des partenariats pourraient se mettre en place avec les espaces culturels locaux (bibliothèque, musée, maison du patrimoine).

Moyens mobilisés par l’établissement :
Concertation
Proviseur Adjoint et enseignante référente du projet Suivi et valorisation de la démarche d’autant qu’elle met en évidence les difficultés transversales d’un élève qui ne lit pas bien.
Rémunération
Heures supplémentaires effectives relayées par l’attribution d’une indemnité de tutorat dont l’établissement bénéficie depuis courant 2011.
Demande d’HSE Projet d’établissement :
D’après les chiffres de 2010-2011, il serait souhaitable de pouvoir suivre 25à 30 élèves en 2011/2012 ce qui correspond à 8 heures par élève x 30 = 240 HSE.
Besoin de formation de l’équipe :
Une cession de formation est prévue en partenariat avec une enseignante du lycée Maupassant elle-même investie et formée sur les troubles spécifiques du langage et les élèves en mal d’acquérir les savoirs de base de lecture et d’écriture. Formation demandée 20100199 : « lutter contre l’illettrisme ».

ÉVALUATION DE EXPÉRIMENTATION

LES EFFETS ATTENDUS
Les premiers effets bénéfiques attendus se font sentir dans le domaine relationnel : comportement avec l’adulte, attitude en classe, arrêt de l’opposition à la tâche demandée par l’enseignant.

Ensuite, amélioration de l’estime de soi et donc diminution du risque de décrochage ; amélioration également de la compréhension et donc des résultats à plus ou moins long terme visibles dans les moyennes et surtout les appréciations sur le bulletin.