Vous êtes ici : Accueil > Boite à outils > Actions repérées au niveau national > Top 5 des candidatures - Evaluation
Publié : 18 mars 2015

Top 5 des candidatures - Evaluation

Journée de l’innovation 2015

Repenser le conseil de classe : continuité, parcours et prévention de la rupture scolaire, vers une prise en charge globale.
Collège François Villon , Walincourt-Selvigny, académie de Lille
Auteur : Alain Venart - Mél : alain.venart@ac-lille.fr
Consulter la fiche Expérithèque

Dans un gros établissement du Cambraisis, toute une équipe, accompagnée par son équipe de direction, repense les conditions et les pratiques pour faire réussir tous les élèves ; parmi tous les chantiers ouverts, la Cellule de Réussite scolaire s’attaque aussi au moment symbolique et stratégique du Conseil de classe. Grâce à la mise en place d’un passeport numérique personnalisé, dès la rentrée, chaque adulte, enseignant ou accompagnant , peut documenter et renseigner utilement les démarches des élèves, les petits progrès ou les difficultés recensées, de sorte à aider les référents et professeurs principaux ; les adultes formés à l’écoute active retrouvent un dialogue au long cours avec les élèves ; au moment du conseil de classe, les bilans visualisés permettent au groupe de proposer remédiations et soutiens pour les orientations choisies.

« Envie d’apprendre »
Collège Gabriel Séailles, Vic Fezensac, académie de Toulouse
Auteur : Catherine Lasserre, Principale
Mél : catherine.lasserre@ac-toulouse.fr - Tél : 0611404141 / 0562063165
Site : http://gabriel-seailles.entmip.fr/vie-de-l-etablissement/vie-pedagogique/envie-d-apprendre/

Dans un collège rural de 270 élèves, où 20% des élèves arrivent en difficulté importante dès la 6ème et une partie marquée par un manque d’ambition scolaire et d’ouverture, toute l’équipe enseignante et leur direction ont retrouvé « l’envie d’apprendre » : c’est réfléchir ensemble, tâtonner, échanger, questionner ses pratiques pédagogiques. Et c’est en abandonnant les notes pour une évaluation par compétences, plus précise et plus transparente que le défi a été lancé il y a cinq ans. Pour des pratiques nettement plus centrées sur le travail effectif des élèves (oralisation, auto-évaluation, coopération, approche par les tâches complexes, entretiens personnalisés), les enseignants sont impliqués dans un programme de développement professionnel durable et soutenu. A ce jour, toutes les classes du collège sont impliquées dans ces démarches où chacun apprend par expériences, échanges et analyses croisées, au niveau de l’établissement, comme du réseau d’’établissements.

PYGMALION
Lycée général et technologique Montchapet, Dijon, académie de Dijon
Auteur : Michel Gey - Mél : michel.gey@ac-dijon.fr
Consulter la fiche Expérithèque

L’effet Pygmalion est une forme célèbre de prophétie autoréalisatrice, aussi bien en matière de perceptions que de réalisations : en effet, si un professeur est particulièrement convaincu d’avoir de bons élèves, d’une part cette confiance lui fera mieux apprécier leurs travaux, d’autre part cette confiance peut motiver ses élèves, qui feront des progrès. Au lycée Montchapet à Dijon, toute une équipe a conçu un espace pédagogique et cognitif libéré de l’évaluation sommative traditionnelle pour gagner en expertise et en initiatives : les élèves peuvent mieux appréhender des contenus en relation directe avec le monde dans lequel ils évoluent et auquel ils doivent se préparer. Le dispositif est fondé sur six modules thématiques choisis : soigner et secourir, comprendre et s’exprimer, gérer et arbitrer, créer et inventer, préserver et protéger. Disponibles de la seconde à la terminale avec une initiation à la philosophie et au droit dès la seconde, une approche des concours de médecine et de droit dès la seconde, une sensibilisation à l’innovation technologique dès la seconde. Souplesse des accompagnements de projet, coaching personnalisé et réseau de professionnels sont des gages sérieux à la réussite des élèves (journaliste, médecin, sage-femme, avocat, sociétaire de la Comédie Française, directeur d’école supérieure, chercheur, greffier chef, élu, réalisateur, personnel pénitentiaire, ingénieur, magistrat, metteur en scène, maraîcher, etc.)

Penser autrement le temps scolaire
Collège Debussy, Nantes, académie de Nantes
Auteur : Gwenaëlle Douarinou, Principale
Mél : gwenaelle.douarinou@ac-nantes.fr - Tél : 06 79 74 90 07
Consulter la fiche Expérithèque
Site : http://0440286x.e-lyco.fr/

Quand on parvient à faire de l’innovation non pas une pratique individuelle mais d’abord une question partagée et une envie collective de faire vraiment bouger les choses, toute l’équipe du collège y croit : penser autrement le temps scolaire, décloisonner les disciplines, oser des séquences à géométrie variable, annualiser le temps de travail des enseignants, mettre du temps disciplinaire dans un « pot commun » pour enseigner différemment, en commençant par les pratiques d’évaluation, inventer des options, organiser des temps forts. L’expérimentation à l’échelle de l’établissement libère la créativité et les énergies de chaque acteur de la communauté éducative, permet de différencier et fait réussir tous ses élèves en préservant la mixité sociale.

Brevets de réussite et livrets de compétences numériques
École maternelle La Madeleine, Tournan-en-Brie, académie de Créteil
Auteur : Julliard Tania, Directrice
Mél : ce.0770891a@ac-creteil.fr - Tél : 01 64 07 10 78
Consulter la fiche Expérithèque

Comment motiver des « petits bouts »de trois ans et plus, les rendre acteurs de leurs apprentissages, leur faire aimer l’école et ses rituels, ce sont ces questions essentielles qui ont amenée toute une équipe enseignante à innover.
Pour les quatre classes responsables du choix du niveau d’évaluation, dans chaque compétence évaluée, trois niveaux sont proposés aux élèves, à eux de bien choisir pour obtenir le brevet de réussite !
Des outils sont mis au service du parcours de chacun : les livrets de compétences numériques reflètent l’obtention progressive des brevets de réussite et favorise la communication avec les familles sur les apprentissages. Les élèves manifestent l’envie de progresser, de s’inscrire dans les activités. Ils sont capables aujourd’hui d’expliciter leur parcours (et ce qui leur reste à accomplir) en verbalisant les domaines d’activité dans lequel ils ont travaillé.