Vous êtes ici : Accueil > Boite à outils > Actions repérées au niveau national > Top 5 des candidatures - Le numérique au cœur des apprentissages
Publié : 24 mars 2015

Top 5 des candidatures - Le numérique au cœur des apprentissages

Journée de l’Innovation 2015

Projet RObeeZ
Ecole élémentaire Louise Michel/Jean Biondi, Creil, académie d’Amiens
Auteur : Joelle Lefort, enseignante - Mél : ce.0601894H@ac-amiens.fr
Consulter la fiche sur Expérithèque...

En étudiant le fonctionnement d’une ruche, les élèves se verront proposer un défi technologique : fabriquer des RObeeZ (abeilles robots) qui vont reproduire les comportements caractéristiques des individus d’une ruche. Le travail se fera en équipe. Dans chacune d’entre elles, les rôles seront définis selon le nombre d’équipiers, cette distribution changeant à chaque séance pour que chaque élève couvre l’ensemble des tâches. Construire des robots, c’est développer des compétences d’observation, d’analyse et de conception, apprendre à résoudre des problèmes et à travailler en équipe, susciter le besoin d’aller chercher l’information, prendre conscience des actions logiques sous-jacentes, utiliser des outils mathématiques et informatiques, créer, jouer, manipuler et donner forme à des idées. Découvrir les abeilles, c’est réaliser des observations scientifiques et sociales, découvrir l’impact environnemental des êtres vivants, surtout celui des hommes, éveiller la conscience civique et humaine, nourrir une réflexion sur les actes humains et décisions futures en faveur d’un écosystème à préserver. Les évaluations nationales CE1 et CM2 montrent des difficultés en résolution de problèmes et en gestion des données : ils ne donnent pas sens aux outils mathématiques qu’ils utilisent, ils s’appliquent très bien des mécanismes mais n’entrevoient pas l’utilité concrète qu’ils peuvent avoir. Chez eux, comme à l’école, les temps de manipulation et de conception sont quasi inexistants ou insuffisants. Les robots permettent de faciliter la modélisation et de combler cette lacune. Les élèves, rarement en contact avec la nature, ne réalisent pas l’impact de nos actes sur l’environnement ; les monde végétal et animal ne leur sont pas familiers ; leur jugement « environnemental » est faussé, leur comportement se révèle inadapté puisqu’ils n’ont pas les clés nécessaires à l’analyse des interactions homme-nature. L’étude des abeilles peuvent pallier ce manque de repères.

Petits reporters 7/12 ans
École St Germain, Bourgueil, académie d’Orléans-Tours
Auteur : Gaëtan Despres, professeur des écoles (classe CE2)
Mél : siteecolestgermain@orange.fr
Consulter le Blog Petits Reporters (7 à 12 ans)

Le projet consiste en un site d’informations, de reportages et d’interviews, qui propose aux écoliers et collégiens de 7 à 12 ans, en France et à l’étranger, de publier leurs articles en tous domaines avec les conseils d’étudiants en journalisme. Les textes proposés sont modérés - lus et validés - par la classe de CE2 (élèves de 8 à 9 ans) de l’école Saint-Germain à Bourgueil. Ensuite, ils sont commentés, avant publication, par les étudiants de l’école publique de Journalisme de Tours qui aident ces petits reporters à progresser en écriture journalistique. Des fiches conseils sont aussi à disposition de ces reporters volontaires qui s’inscrivent et proposent des articles librement depuis le site internet. Ce travail est effectué en lien avec le CLEMI, la semaine de la presse, les médias locaux TV, radio, presse écrite, et l’école de journalisme de Tours. Le projet s’organise autour de la création d’un blog avec travail en atelier en classe (15 min par équipe et par semaine) et prises de décisions en conférences de rédaction publiques chaque mardi (30 min). Le projet regroupe 24 élèves de CE2 créateurs et modérateurs du blog, 25 petits reporters inscrits depuis l’ouverture du site le 1er octobre et 4 étudiants de l’école publique de journalisme de Tours qui commentent les articles soumis. La production des élèves relève d’un travail d’interviews et de reportage en classe et dans l’école, de visites de l’école de journalisme (rencontre avec les étudiants et le directeur), de la tenue d’un cahier de rédaction avec grilles de correction (écriture individuelle ou collective). L’évaluation du projet se fait notamment grâce à la progression des statistiques du nombre de visiteurs et leur provenance (réseaux sociaux, pays étrangers).

Maths - Physique - Technologie avec les Legos Mindstorms NXT
EREA Déficients visuels, Loos, académie de Lille
Auteur : Laurent Loquet - Jean-Claude Rocheteau - Hélène Knurra
Mél : laurent.loquet@ac-lille.fr - Jean-Claude-Emm.Rocheteau@ac-lille.fr - helene.knurra@ac-lille.fr
Consulter la fiche Expérithèque...
Consulter le site dédié au projet...

Le projet permet à des élèves déficients visuels de se représenter plus facilement certaines notions mathématiques grâce à des applications concrètes réalisées par des robots de Lego Mindstorms NXT. Les élèves déficients visuels de l’ERDV de Loos ont un grand besoin d’éléments tangibles, palpables et matériels pour se représenter les notions mathématiques vues en classe. Le projet tente de symboliser ces notions théoriques, par des jeux autour de lego mindstorms NXT programmés pour qu’ils soient exploitables en autonomie par ces élèves déficients visuels (par l’ajout d’éléments sonores par exemple). Le projet concerne une classe de 5ème et de 4ème avec des élèves braillistes et d’autres déficients visuels, certains de ces élèves ayant des troubles dys. Certains élèves programment eux même les robots quand ils en ont la capacité visuelle. L’action consiste à une réunion hebdomadaire le mardi du professeur de technologie qui s’occupe de la programmation des robots et du professeur de mathématiques en charge du contenu des séances, et pour les élèves, d’une séance hebdomadaire par classe en fonction des notions abordées. Cette action a lieu tout au long de l’année. L’objectif est de développer l’intérêt des élèves pour certaines notions mathématiques et physiques en proposant des activités ludiques. L’amélioration des résultats des élèves est mesurée : des progrès considérables ont étés constatés sur une séance par exemple autour de l’ordre de grandeur d’un angle. Les enseignants attestent du renforcement de la motivation et du goût d’apprendre notamment par la vérification de la mémorisation de notions mathématiques. L’équipe pédagogique améliore ses compétences en découvrant la programmation et la robotique.

« Oser l’innovation » pour la réussite de tous. Numérique et pédagogie : un vecteur d’autonomie pour la maîtrise des langues vivantes
Collège Pierre GASSENDI, Digne-Les-Bains, académie d’Aix-Marseille
Auteur : Ghislaine Lambert, Professeur d’Anglais
Mél : ghislaine.lambert1@ac-aix-marseille.fr

Ce projet consiste à intégrer les outils numériques dans les pratiques pédagogiques. Il s’inscrit dans la continuité d’un premier projet initié avec l’école internationale de Manosque en 2011-2012 : expérimentation de la plateforme Chamilo, de la visioconférence, de diaporamas élaborés avec Powerpoint dans le cadre d’échanges entre élèves de 6ème des 2 établissements. Dans ce second volet, une classe de 6ème expérimente un nouvel outil (baladeurs MP4 et casques stéréo) dans le cadre d’une pédagogie bienveillante et innovante, au service de la réussite de tous, avec évaluation de progression. Sont mises en œuvre : une pédagogie différenciée (personnalisation des parcours des élèves) et de projet (changer le registre de la relation à l’erreur ; une pédagogie actionnelle ; une évaluation positive consistant à valider la progression de l’enfantet à changer le regard élève-enseignant. La démarche pédagogique est en relation avec les programmes officiels, le CECRL, les évaluations académiques et le cours dispensé. La démarche s’effectue en classe et en dehors de la classe par le biais d’une série d’exercices diversifiés prenant appui sur le numérique, des activités langagières (compréhension de l’oral, expression orale en continu, expression orale en interaction) fondées notamment sur 2 à 4 enregistrements par élève par trimestre. Actuellement l’action concerne une classe de 6ème (26 élèves) mais elle s’étendrait en 2015 à deux classes de 5ème (51 élèves) et une classe de 4ème (23 élèves). Pour les élèves les progrès constatés sont les suivants : une meilleure mémorisation et une meilleure mobilisation des acquis, une dimension communicationnelle facilitée, une grande motivation, un développement de la confiance en soi. Pour les enseignants, des pratiques innovantes émergent du fait d’échange et de partage de connaissances sur le projet.