Vous êtes ici : Accueil > Boite à outils > Outils pour agir > Évaluer pour faire progresser
Publié : 17 mars

Évaluer pour faire progresser

Envie d’apprendre
Dans un collège rural de 270 élèves, où 20% des élèves arrivent en difficulté importante dès la 6ème et une partie marquée par un manque d’ambition scolaire et d’ouverture, toute l’équipe enseignante et leur direction ont retrouvé « l’envie d’apprendre » : c’est réfléchir ensemble, tâtonner, échanger, questionner ses pratiques pédagogiques. Et c’est en abandonnant les notes pour une évaluation par compétences, plus précise et plus transparente que le défi a été lancé il y a cinq ans.

Pour des pratiques nettement plus centrées sur le travail effectif des élèves (oralisation, auto-évaluation, coopération, approche par les tâches complexes, entretiens personnalisés), les enseignants sont impliqués dans un programme de développement professionnel durable et soutenu (vidéo, 4mn).

Évaluer pour (mieux) faire apprendre
Olivier Rey et Annie Feyfant , dossier de veille de l’Ifé n°94, septembre 2014.
L’évaluation peut devenir non plus seulement un outil approximatif de contrôle mais aussi un levier pour mieux faire apprendre (page web).

Évaluer pour faire progresser
En dépliant la notion d’évaluation sous ses différentes formes, Marc Bablet (DGESCO) montre comment les évaluations peuvent permette d’organiser, d’orienter et de réguler le travail des élèves et des enseignants, pour peu qu’on y travaille collectivement... (page web + vidéo).

Des actions dans l’académie

Évaluation positive
Collège Rachel Salmona, Le Tréport
Durant tout le trimestre, les élèves sont évalués par des appréciations, sans note chiffrée. Ils s’auto-évaluent et identifient leurs points faibles et leurs points forts. Ils retravaillent chaque notion non acquise à leur rythme. Une seule note sera attribuée en fin de trimestre, à partir d’une évaluation finale écrite (10 pts) et d’une évaluation des compétences (10 pts) sur les travaux effectués en classe.

Évaluer (et enseigner) par compétences dans un dispositif inter-degrés
Collège Emile Zola, Sotteville-lès-Rouen
En réseau avec les écoles élémentaires publiques J. Rostand, B.Franklin-F.Raspail et J. Michelet de Sotteville-lès-Rouen, la pratique d’une évaluation sans notes permet de donner davantage de sens aux apprentissages et à l’évaluation, en offrant un meilleur accompagnement de l’élève dans sa scolarité et une nouvelle impulsion à la liaison école – collège avec échanges et convergence pédagogiques.

Travailler et évaluer par compétence en STL biotechnologies
Lycée polyvalent du Golf, Dieppe
En créant un livret de compétences, il s’agit de développer une vision globale de cette formation avec des objectifs d’apprentissage en biotechnologie clairs et explicites. Cette démarche vise à impliquer davantage l’élève dans les processus d’apprentissage pour que l’élève s’approprie et réalise un projet personnel d’apprentissage.

Groupes de compétences en Bac Pro industriel et tertiaire.
Lycée polyvalent Clément Ader, Bernay
Face à l’hétérogénéité des élèves sortant de collège et au peu de motivation pour les apprentissages, le lycée Clément Ader a opté pour un fonctionnement en groupes de compétences : mêlant des élèves de filières variées (hôtellerie, chaudronnerie, usinage, commerce...) répartis en fonction de leurs points forts et de leurs besoins, les élèves apprennent à un rythme renforcé (plus d’heures de cours sur un nombre condensé de semaines sur l’année) avec en ligne de mire des projets concrets.
> Groupes de compétences en anglais
> Groupes de compétences en lettres-histoire-géographie et éducation civique

Évaluer sans notes en sixième et en SEGPA (Évaluer par compétences)
Collège Alain, Maromme
L’action entreprise représente une innovation pour notre collège, parce qu’elle constitue une rupture avec les pratiques installées autour de l’évaluation chiffrée. Elle est une opportunité pour lancer une réflexion au niveau de l’établissement sur l’évaluation, et au-delà, sur les pratiques favorables à la réussite des élèves. Elle peut être un levier dans l’évolution des pratiques vers la prise en compte des différences au sein du groupe classe.

Enseigner et évaluer par compétences en première STI2D
Lycée Jules Siegfried, Le Havre
La mise en place sur une classe de 1ère STI2D d’une évaluation par compétences avec disparition (partielle ou complète) progressive de l’évaluation chiffrée contribue à entretenir une dynamique vers une évaluation bienveillante au sein de l’établissement

Classes sans note
Collège Roger Gaudeau, Les Andelys
Évaluer sans notes devrait permettre de développer l’engagement des élèves dans le domaine scolaire en donnant plus de sens à leur scolarité et en favorisant l’individualisation en classe. Ce projet devrait aussi permettre de développer l’efficience des dispositifs d’aide tout en offrant à chaque élève l’opportunité de développer une construction positive de « l’image de soi ».

Classe à évaluation positive sans notes
Collège Fontenelle, Rouen
La mise en œuvre d’une évaluation positive par compétences vise à faciliter la liaison CM2/6ème, en prolongeant au collège l’évaluation pratiquée à l’école. La démarche s’appuie sur les compétences du socle commun, par une approche pluridisciplinaire de l’acquisition des compétences. Cette pratique n’a pas diminué la forte "motivation scolaire" et la perception de "bien-être" des élèves mesurées à leur entrée au collège.

Une 6ème sans note
Collège Jacques-Yves Cousteau, Caudebec-lès-Elbeuf
Plusieurs enseignants de notre collège sont conscients des limites du système actuel fonctionnant avec des notes (manque de motivation, note vécue comme une fatalité, décrochage de certains élèves). En suivant les exemples de classes évaluées uniquement par compétences et dans l’esprit de la réforme du collège, s’est manifestée la volonté de plusieurs d’entre nous d’expérimenter sur une classe l’évaluation uniquement par compétence, en faisant disparaître la note chiffrée.

Quatre classes de sixième sans note
Collège Camille Claudel, Rouen
A la rentrée 2012, le collège a expérimenté une nouvelle méthode pour apprécier le travail d’une de ses classes de sixième : estimer les compétences acquises et non octroyer des notes. C’est tout le niveau 6ème qui est concerné par l’expérimentation depuis la rentrée 2013.